Les émotions et la bouffe !

Avant de débuter une démarche de perte de poids… il faut régler nos problèmes mentaux, du moins apprendre à gérer ses émotions autrement que par la nourriture.

J’ai aidé plusieurs personnes en ce sens en leur apprenant à manger … mais les bons aliments.

Elles se voyaient perdre du poids donc devenaient bien dans leur peau et en parallèle, se sont rendu compte qu’elles vivaient plus d’émotions positives que négatives donc.. les émotions négatives se mangent tandis que les positives se vivent !

Alors comment changer une émotion négative en émotion positive!

Des pistes de solution

• Apprendre qu’une émotion, c’est fait pour être vécu. «Une émotion, ça dure de 15 secondes à une heure. Ça nous indique quelque chose. Mais on a souvent tellement peur de la vivre, qu’on se tourne vers un réconfort momentané. Il vous faut apprivoiser vos émotions, apprendre à les gérer, à ce qu’elle passe. On choisit ainsi de vivre l’émotion plutôt que de l’anesthésier avec des aliments. Pour ce faire, on peut choisir d’attendre un moment entre la décision de manger et de mettre un aliment dans sa bouche. Un peu comme si on testait la vague pour savoir si on est capable de la surfer.

• S’entourer d’alliés dans notre quête d’une saine relation avec l’alimentation. Il y a une vraie pression sociale pour être mince et la voie acceptée, c’est celle de suivre des régimes. Ainsi, lorsqu’on choisit la nouvelle voie, celle de s’écouter, on gagne à avoir l’appui de nos proches pour y arriver. Si notre conjoint dit: « Tu manges trop de biscuits! », on peut lui dire que ces paroles ne sont pas aidantes et qu’il pourrait les remplacer par: « Sens-tu que tu as faim? Ressens-tu une émotion particulière? »

• Manger en pleine connaissance de cause, c’est-à-dire en vivant réellement le moment présent, en revenant au ressenti du corps pour peu à peu se défaire de l’emprise de l’émotion lié aux aliments. Plutôt comprendre ce que les aliments font à notre corps quand on les mange. Ainsi, on reconnait les signe de faim et de la satiété… et de ses émotions. Mangeons pour se nourrir et nourrissons notre esprit à autre chose que manger !

Joins-toi à notre groupe, on s’entraide à gérer tout ça!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *