ENFAIM, j’ai trouvé!

Mon histoire est sûrement semblable à celle de plusieurs et j’ai pensé vous la partager si elle peut vous motiver à trouver LA différence de cette fois-ci .

Depuis l’âge de 15 ans, je suis des régimes à répétition et je joue au yo-yo. La majorité de ces régimes ont fonctionné, c’est moi qui avait un problème et je savais qu’il se situait entre les deux oreilles.
Ma bête noire était «après le souper» où je commençais à relaxer et que l’idée de manger quelque chose me trottait sans arrêt dans la tête. Je serrais les dents car je n’avais plus rien que je pouvais manger, plus rien en tout cas sur ma liste ou plus de petits carreaux à noircir. Tout ce que j’avais «le droit» de manger avait été écoulé dans ma journée ou dans ma semaine.
Les idées noires commençait, les dents de plus en plus serrées jusqu’à ce qu’un grand connaisseur vienne me dire que je n’avais qu’à manger du céleri… Ha bin là, c’est lui que j’aurais mangé et de là, la dégringolade commençait : je mange un non-permis, je culpabilise, j’ai l’impression que je viens de tout gâcher, je m’haïs pour cet écart et le manège vient de repartir dans l’autre sens.

Ça m’aura prit 40 ans pour en arriver ENFAIM à me cromprendre et à trouver ma solution. Lorsqu’arrive le moment où je veux relaxer avec un p’tit quelque chose à manger après le souper, je peux maintenant le faire. Il suffisait de comprendre les principes et je dois dire que je mange tellement à ma faim dans la journée que mon habitude le soir s’estompe. WOW c’était pas plus compliqué que ça!!!!!!!

Zéro pesée, pas besoin d’écrire tout ce que je mange, pas besoin de compter, pas besoin de passer ma journée avec en tête où j’en suis rendu avec mes pains et autres. La liberté quoi? Ce matin à ma grande surprise et avec 25 livres en moins, je n’ai jamais connu une phase « de dents serrées » , de culpabilité, de down ou d’agressivité envers les grands « connaisseurs » qui boivent de l,eau ou qui mangent du céleri.

ENFAIM Merci pour cette belle découverte et je vous souhaite à vous aussi, de trouver la bête noire qui vous a causé cette prise de poids pour que vous puissiez la déjouer une fois pour toute.

Diane Milette

11-06-2019

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *