Presque rendue à la ligne d’arrivée…

Quand tu arrives à la fin de ta démarche de perte de poids, que tu es confortable, que tu te permets de biffurquer un peu et que là ça devient difficile de retrouver ta rigueur pour le restant…

Hier j’ai eu droit à « la question qui tue » de ma coach, comme dirait Guy A. Lepage.

Moi: «il me reste 2 livres à perdre pour avoir mon objectif que je me suis fixé».

Ma coach: «Pourquoi tu ne les perds pas?»

OUF! Question existentielle et je n’avais pas de réponse au moment de LA question.
Moi qui adore travailler sur moi pour mon cheminement personnel, j’ai travaillé fort depuis hier….

La première réponse que je me suis faite était : les autres m’ont dit que j’étais correcte de même, que trop maigrir ça ne serait pas beau!!!

C’est un peu vrai comme obstacle, mais trop facile de mettre ça sur le dos « des autres »!

Je continue mon cheminement, le Pourquoi… puisque j’ai perdu avec tant de facilité mes 48 livres, pourquoi je bloque rendu à la ligne d’arrivée? Hmmmmm

Ce matin, ça m’a sauté aux yeux! Si j’arrive à mon poids, je devrai lâcher mon programme de suivi que j’aime tant et qui marche à merveille pour moi! Et si au moment où je termine ma course, mes anciens paterns refaisaient surface? Je le connais bien ce programme, mais l’autre qui s’en vient, je ne le connais pas du tout et j’ai peur de m’égarer.

J’essaie d’expliquer tout ça à mon chum, c’est difficile puisque c’est inconscient tout ça. J’ai dû creuser pour en venir à ce constat!

Voilà que mon conjoint me suggère une solution : «Si tu es bien à ce poids, fais-en ton poids d’objectif!» Bon commentaire mon amour, mais ça ne règle pas le fond du problème. Je dois surmonter l’obstacle et non le contourner!!! Car je sais que ça me rendra fière de moi!

Donc, je vais suivre le conseil de ma coach pour arriver le plus tôt possible à mon objectif et ensuite je vais me reprogrammer pour ma prochaine étape, mais seulement lorsque celle-ci sera atteinte.
Et ma coach m’a aussi dit : «Qui te parle de lâcher le groupe de soutien, ça t’a aidé parce que tu as pris l’habitude d’y être, donc tu dois continuer».

Youhou attendez-moi j’arrive dans pas long!!! Dans 2 livres !!!

Diane M.