Après la perte de poids… On continue!

J’ai perdu 73 livres en 9 mois en éliminant le sucre de ma vie. Ça fait bientôt deux ans que je mange « enfaim » et un an que je suis « enfaim » bien dans ma peau!

Cynthia B.

Quand j’ai commencé la méthode « enfaim », j’étais mal dans ma peau. Par conséquent, j’avais aussi des problèmes physiques; maux de tête, essoufflée, difficulté à dormir, etc. Dès le début de mes changements alimentaires, j’ai vu une différence. Mes maux de tête s’étaient estompé, j’avais beaucoup plus d’énergie. Je dois dire que je n’ai jamais vu enfaim comme un régime, bien au contraire, pour moi c’est un mode de vie normal où je ne mange pas de sucre par choix. Parce que dans mon corps, c’est comme de la drogue. Une drogue dur. Ça me donne un faux sentiments d’énergie, crée une dépendance monstre et est très dommageable pour ma santé. Je ne peux pas en consommer de temps à autres car, je suis incapable d’en manger sans que j’en aie envie encore plus. S’abstenir est donc plus simple pour moi.

Comment j’intègre ces « valeurs du sans sucre » à mes enfants en sachant que c’est aussi dommageable pour LEUR santé?

Je l’intègre avec équilibre sans l’interdir mais plutôt en leur enseignant que c’est nocif s’ils en mangent trop. Leur consommation de sucre est beaucoup moins qu’avant. On mange « Enfaim » toute la famille! J’ai travaillé sur nos habitudes. Par eux-même, ils regardent maintenant les valeurs nutritives. Et je ne crois pas que ce soit sain de leur éliminer complètement, sinon ça provoquerait une envie de « s’empifrer » de cochonneries lors d’événements ou de fêtes chez des amis. Je leur apprends que manger une poignée de chips ou de bonbons de temps à autres n’est pas mauvais. Je leur apprends à faire des bons choix.

Après un travail sur nous il est nécessaire de poursuivre nos bonnes habitudes si on veut que le bien-être soit permanent !

Guérir de la balance!

Comment je me suis guéri de mon obsession de la balance?

Déjà toute petite ma mère regardait ce qu’il y avait dans mon assiette. Je me sentais scrutée car j’avais tendance à avoir de petites rondeurs comparée à mes soeurs. Elles, mes soeurs, elles pouvaient manger sans être surveillées.

La phase avec laquelle j’ai grandi était celle-là « si tu engraisses trop les p’tits gars t’aimeront pas ». Vous savez comme moi qu’une adulte qui dit ça ne pèse pas du tout ce que ces mots peuvent faire dans la tête d’une petite fille de 11 ans en pleine poussée de croissance !

Vous lisez ça et ça vous choque? Aujourd’hui j’ai 35 ans et 2 filles, bientôt ado, et je comprends ce que ma mère essayait de faire maladroitement. Elle prenait soin de moi! Elle avait appris ça de même! Je ne veux surtout pas lui mettre mon mal-être sur les épaules et, si ça peut vous aider en tant que maman vous aussi à peser vos mots, alors j’aurai aider vos filles à ne pas être obsédées par la balance.

Ah! Quelle belle explication que j’aurais compris et qui selon moi, m’aurait moins affecté psychologiquement si on me l’avait dit comme ca!

J’ai compris tout ça le jour où j’ai rencontré Jacynthe, celle qui a bâti la méthode enfaim. J’ai discuté avec elle longuement pendant ma démarche et j’ai réalisé ce que je viens de vous écrire. Parce qu’aujourd’hui, je mange à ma faim et je comprends ce que MON CORPS a comme limite à manger et je ne me pèse qu’une seule fois par mois (avant c’était tous les jours).

On dit que c’est dans la pratique que les adultes apprennent, et bien moi je pratique les bonnes habitudes pour toute ma famille afin que mes filles se sentent « normales » car elle n’ont pas de problème de poids, elle ont un problème de sucre et c’est ça qu’on essait de maîtriser aujourd’hui pour leur santé. Mes filles sont à la veille d’être ado.

Je vous encourage vraiment de connaître cette belle méthode qui m’a guéri de la balance !

Annie #

Mon coup de pied !

La définition du sadomasochisme : Quand le plaisir passe par la douleur… Je suis donc une « sado-maso » qui aime se faire souffrir car je sais quoi faire, mais je détruis mon corps à chaque fois et je braille !

Je me nomme M.B. et je suis tannée d’être sadique envers moi-même…
Je me suis donné un coup de pied  en me parlant dans le casque à matin et j’espère que me lire vous aidera aussi, si vous êtes dans ma situation.

je suis célibataire et là je me suis raisonné en  fin de semaine !  Je me suis dit qu’un gars ne s’intéresserait jamais à une fille qui est comme ca !

Comment je me suis raisonné? En me revoyant  hier au party, une fille qui avait l’air tellement mal dans sa peau et personne ne s’intéressait à  elle… Je me suis même surprise d’envies les autres filles (bien dans leur peau) .

Je me suis vraiment mise devant le miroir en me disant :
« C’est quoi que tu veux au juste? Arrête de niaiser pis go ». Il est vrai qu’avoir l’air en contrôle est bien plus attirant. Je suis moi-même attirée par les gars qui ont l’air bien dans leur peau, sûr d’eux, confiants …
« Quecé t’attends ma fille »?
T’auras beau te dire que si les autres sont pas contents tant pis… Mais au fond, c’est à toi à changer le regard des autres sur toi. À moins que tu veuilles rester seule toute ta vie. Move!
Et là, chaque fois que je passe devant le miroir, je me regarde dans les yeux et je me dis : « Arrête de faire pitié pis choisis les bonnes affaires pour toi. T’es capable, tu le sais quels aliments éliminer et montres-le que tu finis ce que tu commences une fois dans ta vie. »

C’est le temps de changer si tu veux que les choses changent.
Mon but, mon objectif, sera que lorsque je serai à ce party l’an prochain, je ne serai plus la fille qui reste dans son coin je serai « attirante » car je serai bien dans ma peau!

Je ME choisis c’est à moi de faire de quoi. Ça suffit!

M. B. (Quand je serai bien je signerai)

Des mensonges !

 

« Si tu ne veux pas devenir grosse ou si tu veux maigrir alors mange moins! »

Mais c’est la plus grosse menterie qu’on nous a raconté… On nous a expliqué ça tout croche!

« Rappettisse ton assiette tu vas manger moins » ou « calcules tes portions, tu manges trop »

HUM! Si on m’avait dit dès 15 ans que manger « des protéines » ça ne faisait jamais grossir et que ce qu’il fallait que je mange moins c’était des « sucres et glucides »… Y’en a une gang qui n’en serait pas là aujourd’hui!
J’ai toujours pensé que fallait mourir de faim pour maigrir !

J’aurais aimé qu’on m’apprenne les notions de base avant l’algèbre car je me nourris 3 fois par jour pis l’algèbre je n’ai jamais utilisé ca! Ah! Ah!

C’est vraiment du n’importe quoi!
Voila ce qui arrivait : après avoir mangé 1 steak j’avais encore faim ma mère me répondait:  » c’est assez 1 mange tes patates ou prends ton dessert « .
Mais ce qui aurait dû se passer c’est : « t’as encore faim, veux tu un autre steak » . J’aurais jamais eu à manger mes patates pis j’aurais pas eu faim pour un dessert plein de sucre et aussi, je n’aurais pas de poids à perdre !

Une autre affaire que j’entendais et que finalement, j’apprends aujourd’hui qu’on était dans l’champs: « manges le ton gâteau t’auras juste à aller faire le tour du carré demain en jogging » Oulala ! Quelle association un enfant fait ensuite? Que bouger ça permet de manger du sucre ! Wow!

Le problème est dans l’éducation, la compréhension qu’on fait des informations qu’on nous donne.
Un gros problème !

J’ai choisi d’allumer ma lumière de scepticisme et aujoirdhui, j’avale pas tout ce qu’on me dit !

Avec ENFAIM on comprend mieux la patante!

~Manger 2 steaks c’est mieux que de finir nos patates.

~Bouger ça ne fait pas maigrir mais ça tient en forme.

~Qu’il faut manger dans une grosse assiette si on veut maintenir son poids ou même en perdre.

~Rien ne sert de calculer il faut seulement manger à sa faim les aliments sans sucre !

~Que l’appétit d’une personne est directement relié à son poids, que chaque personne a SON MÉTABOLISME donc, il est logique que chaque personne ne consomme pas la même quantité nourriture donc, au diable les portions préconçues selon notre sexe… Mangeons à notre faim !

C’est dont l’fun manger !

Le manque de temps


Cette raison que l’on se donne et sur laquelle nous avons le contrôle.

COMMENT trouver le temps avec ton horaire de travail qui commence tôt et qui se termine tard? Avec les enfants et leurs activités? Avec les tâches que tu as à faire?

Vous aurez beau tourner le sujet dans tous les sens : pour réaliser ce qui vous tient réellement à cœur, il vous faut du temps. Ne serait-ce qu’un peu de temps. C’est primordial, et c’est d’ailleurs l’excuse idéale : «je n’ai pas le temps». Vous l’entendez, vous vous le dites également parfois. « J’aimerais, mais je n’ai pas de temps. »

Et si on parlait ici du sujet de la perte de poids.

1001 façons de perdre du poids. Toutes demandent d’être « prêt« .

C’est quoi « être prêt »?

Voici ce que je vous réponds. On est toujours « prêt » à perdre du poids (qui ne l’est pas!). Mais nous ne sommes pas prêt à mettre les efforts pour changer nos habitudes.

L’effort peut être grand pour certain…et minime pour d’autres. Si tu choisis une façon logique de changer ton alimentation, il te sera plus facile d’arriver à ton résultat que si tu choisis une façon restrictive avec laquelle tu te poses plein de questions! De là l’importance de comprendre ce que tu fais et pourquoi tu le fais.

La principale cause de la prise de poids, on te dira que c’est ce que tu manges. C’est vrai, toutefois je réponds à ca que c’est aussi ton « manque de temps » ! Ton organisation et ta planification. Parce que OUI faut prendre le temps de préparer ton épicerie et de la faire surtout. Préparer et planifier tes repas. Pas besoin de faire de toi un Ricardo de la cuisine pour manger !

Si tu ne prends pas ce temps pour toi tu ne réussiras pas. C’est clair!

La gestion du temps est la clé. Revois tes priorités. Plutôt que de te dire « faut que je perde du poids » dis-toi  » faut que je me trouve du temps« .

Donc c’est à ça que tu dois être PRÊT!

ORGANISER ton temps.

Voici 3 trucs pour y arriver. Si tu es PRÊT à le faire, ça aidera assurément ton projet de perdre du poids et tu dois changer ces habitudes « à vie ».

1- Isole du temps au début ou en fin de journée. Tu peux aussi te lever 30 minutes plus tôt le matin. Ex: je n’ai jamais le temps de déjeuner… De faire mon lunch… Si tu te lèves 30 minutes plus tôt alors tu auras le temps (bin oui j’ai raison!).

2- Désengage toi. Oui! oui! tu dois dire non aux activités ou invitations ou demandes qui te sont faites et qui t’empêche d’avoir du temps. Faire ton épicerie (30 minutes) doit être une priorité dans ta semaine. Si ça implique que tu doives décliner la 3e visite chez ta mère ou arriver en retard chez une amie alors pourquoi pas.

3- Utilises tes moments d’attente pour qu’ils soient « productifs ». Plutôt qu’aller sur Facebook et d’écouter la télé, fais tes menus de la semaine, ta liste d’épicerie.

Prendre temps est la clé vers un avenir meilleur!

As-tu du temps maintenant pour toi?

Prendre soin de son « vide intérieur »

Maigrir, minceur, régime etc… Ce sont des mots qu’il faut éviter de prononcer.

Je vous le répète souvent.

« Enfaim ce n’est pas juste une question de perdre du poids mais de perdre les habitudes qui nous l’on fait prendre »

Être « maigre », ne mène pas au bonheur assurément. Avoir le corps rêvé ne règle pas tout!

C’est pourquoi vous devez faire cette demarche pour les bonnes raisons : SANTÉ et BIEN-ÊTRE.

La démarche est nécessaire quand on doit perde du poids et une fois le poids atteint, on reçoit plein de commentaires positifs sur notre « nouveau moi extérieur » alors qu’en dedans, Il faut s’assurer qu’il n’y ait pas de vide. Vous vous devez de travailler aussi votre « moi intérieur ». Nourrissez votre santé mentale car les compliments sont éphémères après la perte, croyez-moi!

Vous devez être fier de vous sans avoir besoin de l’approbation des autres tout le temps!

Pendant des semaines ou des mois, vous allez choisir ce que vous mangez, faire attention, vous entrainer, préparer et planifier vos repas pour atteindre vos objectifs mais, ça doit aussi comprendre un travail de santé intérieur sinon, un vide intérieur vous détruira à petit feu.

Avec le temps, plusieurs réalisent que:

~Ça ne mène pas à grand-chose de travailler sur l’extérieur si l’on ne met pas autant d’énergie sur l’intérieur, à comprendre pourquoi on est rendu là~

Donc, en trouvant des façons de nourrir votre mental vous échapperez à la reprise du poids !

Pour se faire, il faut cesser de parler de maigrir et chercher à APPRENDRE et à COMPRENDRE comment faire les meilleurs choix pour la tête et le corps afin de mieux gérer son poids.

Dans toute sa force, l’être humain est d’une fragilité extrême donc apprenez de vos difficultés et applaudissez-vous d’avoir résister et d’être devenu LA PERSONNE LA PLUS IMPORTANTE POUR VOUS!

Dès notre plus jeune âge, nous aspirons au bonheur en tentant de nous convaincre qu’il faut faire ceci ou cela pour être heureux. Mais en fait, être heureux est un état d’âme et non un quelque chose que l’on peut acheter!

Faites votre bonheur en construisant votre extérieur et en y mettant des couleurs que vous aimez à l’intérieur !

Jacynthe

L’ENVIE D’ABANDONNER, DE TOUT LÂCHER!

Avez-vous parfois envie d’abandonner? Vous arrive-t-il parfois de vous sentir découragé ? On se dit alors qu’on n’y arrivera jamais, qu’il n’y a pas d’issue. Nous ne voyons que la difficulté ou l’obstacle que nous traversons et on oublie qu’il y a une quantité de solutions, encore faut-il demander de l’aide ou voir que nous sombrons. C’est là qu’il est indispensable d’avoir tout le soutien dont on a besoin pour traverser ce découragement car, vous avez intérêt à persévérer.

Je vous encourage donc à croire en votre capacité à vous relever, à trouver des solutions à chaque défi ou obstacle que vous rencontrez. Dans une démarche de perte de poids, il arrive à plusieurs de vouloir tout lâcher. Ça arrive surtout quand tout va bien. Lorsqu’on réalise ou participe à un projet, un rêve, il arrive parfois de douter. On questionne le sens de nos actions, on ne croit plus en nos compétences et on perd foi en ce qui compte le plus à nos yeux. Vous savez probablement de quoi je parle! Avec mon soutien, je souhaite que vous me parliez de ces moments où vous avez envie de tout envoyer promener, y compris ce qui a le plus d’importance à nos yeux. Ces moments où vous dites «à quoi bon», «qu’est-ce que je peux y faire», «je n’intéresse personne», «c’est trop tard», «je n’ai pas les capacités de le faire», «à quoi cela va-t-il servir», «est-ce que tout cela a un sens», etc. J’ai toujours été celle qui finissait ce qui commençait. J’étais assez bonne dans tout. Au fil des dernières années à aider les gens à trouver leur motivation, je me rends compte qu’ils ont besoin de soutien pour y arriver. J’ai la chance d’avoir enfin découvert quelque chose qui me plaît et dans laquelle je me sens bien, je ne peux donc concevoir de tout laisser tomber.

Mon but est de vous aider à tenir bon face aux obstacles, à cet envie de lâcher. AVANT D’ABANDONNER, IL FAUT RESPIRER UN BON COUP, FAIRE LE POINT ET RÉFLÉCHIR SUR LES CONCLUSIONS À TIRER! C’est l’étape la plus importante à suivre avant d’abandonner ses rêves. Ensuite, REVOIR SES MOTIVATIONS ET EN CHERCHER DE NOUVELLES SI NÉCESSAIRE L’une des raisons qui nous pousse à abandonner peut être parfois un problème de motivation. Et finalement, NE SURTOUT PAS ESSAYER D’ALLER TROP VITE ! C’est là que la motivation en prend un coup et que vous risquez d’abandonner.

Venez me voir, je peux vois aider à retrouver votre motivation.

La peur de maigrir

 

La peur de maigrir ou plutôt, la résistance au changement. (même si on sait qu’on est mal dans sa peau)

Pour tout changement de taille, il faut donc être prêt. Si nous n’arrivons pas à maigrir même en le voulant, c’est peut-être parce qu’ on résiste inconsciemment au changement ?

 »J’ai perdu 20 livres…je suis bien dans mon corps…mes vêtements me font mieux… Mais je vise un autre 20 livres… Mais je vais devoir me racheter d’autres vêtements… Ca va me coûter cher…. »
  »J’ai 60 livres à perdre est-ce que je vais être belle ou si ma peau deviendra toute molle? »
 »Si je maigris comment je vais faire pour le maintenir après? »

Parfois une situation, aussi inconfortable soit-elle, peut paraître rassurante dans un sens puisqu’elle correspond à une situation connue. Mais pour changer justement, il faut oser et faire preuve d’une ouverture d’esprit. Et oser implique de sortir de son confort, des sentiers battus, d’aller vers l’inconnu. Une démarche angoissante pour les personnes qui éprouvent le besoin de tout contrôler, en commençant par leur alimentation.

Pour surmonter sa peur de maigrir, et maigrir durablement, il faut donc garder cet élément-là à l’esprit et aussi avoir la bonne méthode pour modifier en profondeur son comportement alimentaire et ses habitudes.
La bonne méthode selon son style de vie.  Il faut apprendre par exemple à déguster, à se fier à ses sensations alimentaires comme la sensation de faim, ou la sensation de satiété, apprendre à manger ce qui nous fait plaisir en respectant nos vrais besoins, mais aussi, il faut apprendre à se connaître, reconnaître ses failles, et savoir se faire confiance.
C’est justement ce que propose la méthode ENFAIM et son suivi ! Plein de solutions pour ne pas avoir cette peur !

Cessez d’avoir peur… Vaut mieux essayer que de dire « j’aurais donc dû »

La réussite

Comment ne plus envier la réussite des autres et réussir soi même à perdre du poids pour être bien dans votre peau? La frustration aidant, vous ressentez parfois de la jalousie envers les personnes que vous voyez réussir là où vous avez le sentiment d’échouer…

“Ce n’est pas juste ! Pourquoi arrive-t-elle à perdre ce poids alors que je travaille deux fois plus dur ?” , STOP ! Il faut que ça cesse ! Ce n’est pas parce que quelqu’un réussit, que ca lui semble facile, que c’est véritablement le cas. Peut-être que cette personne est elle aussi frustrée, ou épuisée, ou ne trouve pas toujours l’énergie pour s’organiser. Peut-être même qu’elle vous envie, vous (oui, VOUS !) parce que vous avez réussi quelque chose qui est pour vous complètement naturel, mais qui ne l’est pas pour elle. Ne tirez donc pas de conclusions sur la base de ce que vous voyez.

Il y a des tas de choses que vous ne voyez pas ! Non, vous n’êtes pas née pour être grosse ou en surpoids! Non, rien ne cloche chez vous. Vous n’êtes sans doute pas la perfection incarnée, mais vous êtes capable de réussir vous aussi. Ce que vous voulez, vous le méritez ! Oui, vous avez le droit à une vie équilibrée, sans stress, qui a du sens et surtout d’être bien dans votre peau. Et oui, vous pouvez tout à fait l’obtenir. Et je suis d’accord avec vous, tout ne dépend pas toujours que de vous. Toutefois, vous avez pas une part de responsabilité dans ce qui vous arrive et sur ce que vous êtes devenus. Oui, vous avez une part de responsabilité dans votre réussite !… et donc, dans votre difficulté à réussir également.

Soyez honnête envers vous-même et examinez ce qui n’a pas fonctionné : avez-vous mal évalué quelque chose ? avez-vous des croyances limitantes qui bloquent vos avancées ? avez-vous choisi d’accepter quelque chose qui vous a conduite là où vous en êtes ? Examinez aussi ce qui a fonctionné. Lorsque vous avez réussi à accomplir des choses importantes pour vous, quel état d’esprit ou quels comportements vous ont facilité la tâche ? Que pourriez-vous reproduire aujourd’hui pour réussir d’autre choses comme perdre du poids ?

Je vais vous dire un secret : l’une des grandes différences entre les personnes qui accomplissent leurs projets et les autres, c’est qu’elles ne perdent pas de temps à se comparer aux autres. Elles agissent. Alors faites-vous une faveur : ne vous focalisez pas sur ce que les autres réussissent pendant que vous n’y arrivez pas. Portez des œillères, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire pour atteindre votre objectif, et faites-le !