Les émotions et la bouffe !

Avant de débuter une démarche de perte de poids… il faut régler nos problèmes mentaux, du moins apprendre à gérer ses émotions autrement que par la nourriture.

J’ai aidé plusieurs personnes en ce sens en leur apprenant à manger … mais les bons aliments.

Elles se voyaient perdre du poids donc devenaient bien dans leur peau et en parallèle, se sont rendu compte qu’elles vivaient plus d’émotions positives que négatives donc.. les émotions négatives se mangent tandis que les positives se vivent !

Alors comment changer une émotion négative en émotion positive!

Des pistes de solution

• Apprendre qu’une émotion, c’est fait pour être vécu. «Une émotion, ça dure de 15 secondes à une heure. Ça nous indique quelque chose. Mais on a souvent tellement peur de la vivre, qu’on se tourne vers un réconfort momentané. Il vous faut apprivoiser vos émotions, apprendre à les gérer, à ce qu’elle passe. On choisit ainsi de vivre l’émotion plutôt que de l’anesthésier avec des aliments. Pour ce faire, on peut choisir d’attendre un moment entre la décision de manger et de mettre un aliment dans sa bouche. Un peu comme si on testait la vague pour savoir si on est capable de la surfer.

• S’entourer d’alliés dans notre quête d’une saine relation avec l’alimentation. Il y a une vraie pression sociale pour être mince et la voie acceptée, c’est celle de suivre des régimes. Ainsi, lorsqu’on choisit la nouvelle voie, celle de s’écouter, on gagne à avoir l’appui de nos proches pour y arriver. Si notre conjoint dit: « Tu manges trop de biscuits! », on peut lui dire que ces paroles ne sont pas aidantes et qu’il pourrait les remplacer par: « Sens-tu que tu as faim? Ressens-tu une émotion particulière? »

• Manger en pleine connaissance de cause, c’est-à-dire en vivant réellement le moment présent, en revenant au ressenti du corps pour peu à peu se défaire de l’emprise de l’émotion lié aux aliments. Plutôt comprendre ce que les aliments font à notre corps quand on les mange. Ainsi, on reconnait les signe de faim et de la satiété… et de ses émotions. Mangeons pour se nourrir et nourrissons notre esprit à autre chose que manger !

Joins-toi à notre groupe, on s’entraide à gérer tout ça!

Je me sens seule dans ma démarche

Je me sentais seule le jour où j’ai décidé de faire ma démarche de perte de poids. Le plus gros défi a été de garder ma motivation au top!

Mon conjoint n’a pas de poids à perdre et mes enfants non plus! Je trouvais difficile d’avoir à manger différemment d’eux jusqu’au jour où je me suis dit : « Le sucre n’est pas mauvais juste pour moi, je ne suis pas au régime je fais de meilleurs choix« . (C’est Jacynthe, ma coach qui nous fait voir autrement notre changement qui a dit ça et je l’ai retenue).

J’ai donc changé ma façon de voir ma bonne alimentation. Oui mon objectif était de perdre du poids mais si l’objectif du reste de ma famille était de prévenir les maladies? 

Quand on y pense, c’est comme dire à quelqu’un  » mets pas ton casque en moto si tu n’as jamais eu d’accident »!

Le jour où j’ai changé mon attitude face à mes bons choix, il m’a été plus facile de garder ma motivation. J’ai plutôt choisi d’être  LA personne « exemple » de ma famille.

« Si ces choix son bons pour toi, ils le sont pour tous les membres de ta famille« .

Les bonnes habitudes alimentaires c’est l’affaire de tous les membres de ta famille. Faut juste changer ta façon de l’expliquer.

Aujourd’hui je suis à 10 livres d’atteindre mon objectif et vous savez quoi? Ça a plutôt été facile! Pourtant ce n’était pas la première fois que j’essayais de perdre ce poids (c’était même la 4e ou 5e). La différence cette fois, c’est que je n’étais pas au régime, j’ai juste choisis de faire de meilleurs choix pour ma santé et pour la santé de ma famille !

Ah! J’oubliais, mon fils est tellement fier d’avoir dit à son enseignante que chez lui, il me mangeait plus de sucre parce que ce n’était pas bon pour la santé ! Quel bel exemple je lui ai donné !

Je vous souhaite d’être l’exemple à suivre et ne restez pas seule dans votre démarche.

 Sylvie 

 

 

 

 

 

Si on dissociait le sucre du poids!

Le sucre n’est pas bon pour qui?

Le sucre est-il mauvais juste pour les personnes qui ont un surpoids?

Avouez que vous regardez ce qu’il y a dans l’assiette d’une personne en surpoids différemment de celle d’une personne qui n’a pas de poids à perdre !

« On sait bin, elle à mange de la crème glacée à peut bin être grosse »

Alors juste un petit rappel à tous… Le sucre est mauvais pour tout le monde !

Consommer du sucre raffiné ou même de bons sucres, en trop grande quantité, peut être la cause de plusieurs maux qu’on soit « gros » ou « maigre ».

Il est vrai que certaines personnes ont la chance d’avoir un métabolisme plus rapide que d’autres  MAIS… rappelle- toi que le diabète…les problèmes coeliaque… Les troubles cardiaques…l’hypertension…les maux de tête…les chaleurs…etc… Sont des effets d’une surconsommation de sucre en grande partie PEU IMPORTE TON POIDS.

Le piège est justement ceci:

« Ah moi je n’ai pas besoin de faire attention à ce que je mange, je n’ai pas de poids à perdre »

Bonne réflexion!

Tu as le choix de prévenir maintenant ou d’attendre d’avoir un problème avant d’y voir. L’avenir dépend donc de tes choix d’aujourd’hui.

La chance que les gens à métabolisme lent ont, c’est qu’ils voient tout de suite ce que le sucre peut faire à leur santé 🙂

Pouvons-nous juste MANGER ?

POUVONS-NOUS JUSTE MANGER SANS SE POSER DE QUESTIONS?

Un jour j’ai choisi d’arrêter d’écouter tout le monde et de m’écouter Moi.
Je suis revenu aux bases logiques de l’alimentation en écoutant ma faim À MOI et mon corps À MOI.

Je me suis sorti la tête du sable et j’ai accepté que le chocolat et les chips ne faisaient pas partie d’un bon « régime de vie » 😛

Comme la religion, l’alimentation amène son lot d’opinions et de contradictions.
Donc j’ai choisi de faire ma propre méthode alimentaire selon MON mode de vie et je me rends compte qu’il ressemble au mode de vie de plusieurs !!!

À  la base je suis humaine… J’ai un corps parfait (car quoi de plus parfait que le corps humain dans son ensemble)
Je suis omnivore
Je dois nourrir mon corps pour exister point final.
J’ai assez de mots de passe et de formules à apprendre dans MA vie que je ne commencerai pas à essayer de comprendre les mots « nutriments », « vitamines », « macro ci » et « macro ça »… JE PEUX TU JUSTE MANGER COUDONC?

Je l’ai fait seule et je suis consciente que ce n’est pas tout le monde qui en est capable alors j’ai choisi de VOUS AIDEZ à juste MANGER !

VOILA c’est ça ENFAIM MA MÉTHODE,  que je partage. J’ai la formation pour vous accompagner à CHANGER LES HABITUDES qui vous ont fait prendre du poids ou qui nuisent à votre santé.

Rassurez-vous, je ne vends aucun produits mais je suis remplie de solutions et de belles idées.
Je suis motivatrice philanthropique 😉 et j’adore aider les gens à AVANCER pour être bien dans leur peau POINT!

AH! J’oubliais, je n’ai rien inventé… Je ne fais qu’appliquer les bases et principes logiques de l’alimentation SANS être commanditée par qui que ce soit 😉

T’as besoin de mon aide viens me jaser. Envoie-moi un message et je serai disponible pour toi !!!

Jacynthe

N’attendez pas qu’il soit trop tard…

Vous avez un surplus de poids et vous êtes en bonne santé? N’attendez pas qu’il y ait des impacts sur votre santé! Vous êtes en effet plus à risque de développer certaines maladies mais, rassurez-vous, il n’est jamais trop tard pour passer à l’action!

Au courant des dernières années, l’embonpoint ou l’obésité au Canada a augmenté de façon considérable. Différents facteurs expliquent cette augmentation, un en particulier est celui d’une mauvaise alimentation.

Les conséquences d’un surplus de poids sur la santé

Le surplus de poids est un facteur de risque pour plusieurs maladies. Voici quelques exemples de problèmes de santé pouvant survenir :

  • l’hypertension artérielle (haute pression);
  • les maladies du cœur;
  • le diabète de type 2;
  • les maladies de la vésicule biliaire;
  • l’arthrose;
  • l’accident vasculaire cérébral (AVC);
  • l’apnée du sommeil et d’autres problèmes respiratoires.

Le surplus de poids n’atteint pas seulement la santé physique mais également la santé mentale. En effet, les personnes qui souffrent d’obésité ou d’un excès de poids sont plus à risque de dépression et de souffrir de difficultés psychologiques, comme une perte d’estime de soi.

Si vous voulez prévenir l’impact de votre poids sur votre santé, n’hésitez pas à demander de l’aide. La perte de poids est un processus qui n’est pas facile mais les bénéfices sur votre santé sont inestimables. Il est également important d’être prudent dans le choix des méthodes utilisées pour perdre du poids. Il existe toutes sortes de régimes et de produits amaigrissants. Le désir de perdre du poids rapidement incite beaucoup de gens à se retourner vers des solutions rapides. Les promesses de ces solutions miracles sont souvent très alléchantes et nous oublions malheureusement les dangers qui en découlent. Pour réduire les risques de développer des problèmes liés à un surplus de poids, voici ce que vous pouvez faire :

  • Pratiquez régulièrement des activités physiques que vous aimez et qui sont adaptées à votre état de sante et à vos envies. L’activité physique permet, à elle seule, de prévenir de nombreuses maladies et de maintenir un bon état d’esprit.
  • Surveillez votre alimentation en éliminant les aliments nocifs pour votre santé, entre autre, LE SUCRE.
  • Réduisez votre consommation de boissons alcoolisées ou sucrées; elles sont très riches nocives pour le corps.
  • Consultez les ingrédients sur les aliments préemballés pour faire des choix éclairés.
  • Consommez davantage de légumes et de fibres.
  • Optez pour des aliments faibles en gras (produits laitiers faibles en gras, viandes maigres, etc.).
  • Maîtriser vos choix dans les restaurants en étant conscient des aliments servis.
  • Consommez les protéines que votre corps a besoin.

Finalement, il n’est jamais trop tard pour adopter de saines habitudes de vie et viser un poids plus santé. Il existe « ENFAIM » pour vous aider dans votre démarche. La maladie ne prévient pas toujours avant d’apparaître, alors pourquoi ne pas l’empêcher de se manifester?

Vivre plus vieux, vivre heureux et bien dans sa peau !

La honte !

LA HONTE ! ce sentiment qui arrive quand on ne va pas jusqu’au bout et que l’on voit les autres qui réussissent !

La honte de ne pas être ce que les autres attendent. La honte de décevoir. La honte de ses difficultés. La honte de ne pas avoir la même volonté que son voisin.

  • « Pourquoi je le sais ce que je dois faire et que je ne me mets pas à l’action? »
  • « Pourquoi j’ai vu que ça fonctionnait et que je me résigne à ne plus faire d’efforts pour y arriver? »
  • « Pourquoi je ne termine jamais ce que je commence en général dans ma vie? »

Toutes ces questions valent la peine qu’on se les pose car il y a des façons d’y remédier.

On peut voir ça comme une pratique avant la vraie course, ou comme un échec.

Tout est dans la perception, la façon dont on est fait aussi.

Qu’est-ce que les gens vont penser de nous? On le dit haut et fort ou bien on se cache et on ne donne plus de nouvelles de peur d’être jugé.

Ce sentiment de culpabilité de ne pas réussir, on le doit à qui? À nous.

Nombreuses sont les personnes qui, un jour, se sentent déterminées à perdre du poids, débutent motivées et oups, pour des raisons qui leur appartiennent, se retirent tranquillement et s’appitoient sur leur sort. Ne donnent plus de nouvelles car ont honte d’avoir abandonné. Vont même jusqu’à ne plus cotoyer les amis qui étaient au courant de leur démarche, de peur de se faire juger.

Et pourtant, vous avez tant à apprendre de cela. Non ce n’est pas un échec mais plutôt un manque de connaissances et un manque de préparation à votre démarche.

C’est pour certaines personnes un projet plus colossal que pour  d’autres.

Chacun est différent, chacun sa route, chacun ses enseignements.

Vous devez seulement travailler votre perception et votre attitude!

Avouer que vous lâchez pour mieux vous reprendre est beaucoup plus difficile que de se cacher mais tellement libérateur une fois que c’est fait!

Redressez-vous, repensez au moment que vous aviez choisi de vous y mettre, l’état positif dans lequel vous étiez et foncez.

Il n’y a pas de honte à faire plusieurs essais pour enfin arriver à son but.

Le voyageur heureux est celui qui s’arrête à tous les coins de rue pour y admirer le paysage ! Il arrivera tout de même à destination.

Parlez-en, extériorisez vos émotions et ne baisser plus la tête devant votre coach, ou vos amis qui sont au courant de votre démarche, au contraire ils sauront mieux vous aider par la suite.

Le malaise entre des personnes n’est pas une belle émotion. Votre vie sera plus belle si vous ne cherchez pas à changer de trottoir quand vous arrivez face à une personne qui demande juste à ce que vous soyez heureux !

Maintenant, ce qui fait la différence, c’est le choix. Pourquoi certains feront le choix de réagir et d’autres de fléchir?

Enfin, si votre honte est devenue tellement invalidante que vous n’osez plus sortir la tête du trou, je vous invite à  laissez votre commentaire pour exprimer votre honte. Ou tout simplement pour aider les lecteurs qui pensent les mêmes choses que vous et qui ont besoin de voir qu’ils ne sont pas seuls à ressentir de la honte. Cet acte d’écrire vous sera libérateur.

SI ON DISSOCIAIT L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET LE POIDS ? PARCE QUE BOUGER NE FAIT PAS MAIGRIR !!!

L’exercice ne vous fera pas maigrir! À moins d’avoir à consacrer plus d’une heure par jour, 7 jours sur 7 à bouger… lisez ceci.

Après l’avoir testé, et croyez-moi, perdre 3 livres en 3 mois à jogger 5 jours par semaine (parce que c’est ce qu on m’avait recommandé!), Y’A DE QUOI SE DÉMOTIVER surtout quand t’haïe ça !!!

Combien d’entre vous avez essayé les inscriptions au gym sans voir de changement sur la balance?

Je savais que, pour certaines personnes, l’exercice seul n’était pas la solution pour perdre du poids, mais de là à le crier sur les toit, je risque de me faire tirer des roches.

Et on doit se questionner. Des études démontrent que plus de 45 millions d’Américains sont désormais membres de clubs sportifs ou de « gyms », tandis qu’en 1993, ils étaient deux fois moins nombreux à les fréquenter. Pourtant, le pourcentage de gens souffrant d’embonpoint ou d’obésité ne cesse d’augmenter. Je peux conclure aujourd’hui que la clé pour perdre du poids demeure l’alimentation; la « bonne » alimentation, bien sûr.

Faire de l’exercice physique peut nous faire manger plus que d’habitude, si on ne s’alimente pas de la bonne façon.

Le fait est qu’après l’exercice, l’appétit est coupé temporairement, tandis que c’est le meilleur moment pour manger afin d’éviter de tout dévorer au repas suivant. Après un exercice assez intense, on devrait prendre des protéines mais la plupart cherchent des glucides! Donc le résultat est le suivant : on se maintient plutôt que de maigrir car on redonne en sucre ce qu on vient de dépenser.

LE PROBLÈME DE LA RÉCOMPENSE

Que dire du phénomène de la récompense après l’effort?

« J’ai perdu 1000 calories à faire 1h de jogging, je peux bin me gâter un peu ».

Le fait de savoir combien de calories nous avons brûlées peut jouer de mauvais tours. En effet, si vous avez brûlé 1 000 calories lors de votre heure de jogging, vous pourriez vous sentir très à l’aise de manger un sac de chips. Mais si le sac de chips en question contient environ 1 500 calories, vous pourriez vous retrouver avec un surplus de 500 calories. Alors que, si vous aviez été dans l’ignorance du nombre de calories brûlées, vous auriez peut-être dit non aux chips!

Pour bien comprendre que l’activité physique ne fait pas maigrir, il faut revenir à la base de ce en quoi consiste la perte de poids.

Pour maigrir, il faut couper les aliments qui font grossir ou qui empêchent la perte; LE SUCRE. Lâchez le calcul des calories! En éliminant le sucre le plus possible, vous mangerez définitivement moins de calories. Il faut donc être très vigilant pour éviter de se faire croire que l’exercice physique fait nécessairement maigrir. Je dirais plutôt que ça aide à avoir de bonnes habitudes alimentaires!

PRÊTS À FAIRE DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE À VIE?

C’est un point important à considérer quand on veut faire de l’exercice pour perdre du poids. Quand on change une habitude qui nous amène à notre bon poids, il faut être prêt à la maintenir si on veut que ça dure. Et ce n’est malheureusement pas le cas pour la majorité des gens qui utilisent l’activité physique pour les mauvaises raisons.  Imaginez ce qui arrivera lorsque vous passerez de 5 heures d’exercices intenses par semaine à 2 heures modérées, par la suite. En toute probabilité, vous reprendrez du poids parce qu’il est à peu près certain que vous continuerez de manger de la même façon, tandis que vous dépenserez moins.

L’EXERCICE ET LA SANTÉ

Par contre, au-delà du poids, les effets bénéfiques de l’exercice sur la santé ne sont pas remis en question pour moi. Il faut juste dissocier les deux.

Bouger pour le plaisir, la santé mentale et physique et bien manger pour maigrir.

Et vous, comptez-vous sur l’exercice pour tenter de maigrir? Si oui, est-ce que ça fonctionne?

Je vous propose de vous concentrez sur votre alimentation à 100% avant et vous aimerez bouger ensuite !

Toi, c’est quoi ta « défaite »?

Toutes les raisons que tu te donnes pour ne pas commencer ta perte de poids… Arrêtes-moi ça, combien de temps encore veux-tu rester sur la ligne de départ?

À toi qui se demande encore pourquoi tu n’as pas changé tes habitudes alimentaires en sachant très bien que c’est la seule raison pour laquelle tu es en surpoids aujourd’hui…

À toi qui croit que le stress ou les émotions te font prendre du poids quand tu sais très bien que ce sont tes habitudes alimentaires dûes au stress que tu dois changer…

À toi qui se dit qu’ils sont chanceux ceux qui peuvent manger ce qu’ils veulent sans engraisser, quand au fond, eux, ils font sûrement juste des efforts que tu ne vois pas…

À toi qui pense que ton surpoids est relié à ta ménopause… tes médicaments… ou ton manque de temps…

À toi qui a essayé tous les régimes en pensant que tu perdrais tes kilos en 2 semaines sans efforts…

À toi qui cherche  encore LA pilule miracle qui fait maigrir en sachant très bien qu’elle n’existe pas…

À toi qui dit toujours avant de partir en voyage « qu’il faut que tu perdes 10 livres »…

Si ton désir est vraiment d’être bien dans ta peau, changes les choses et surtout conserve ces nouvelles habitudes!  Penses au temps que tu perds et surtout à l’exemple que tu donnes autour de toi ! Ça s’appelle de la procrastination!!!

C’est à toi de quitter la ligne de départ, à ta vitesse, tu pourras y arriver à la seule condition que tu regardes les solutions plutôt que les défaites !

À toutes ces défaites ou ces raisons, il y a des solutions.  Maintenant le moment d’y voir t’appartient et, si tu as besoin d’aide pour y arriver, alors demandes-moi des infos en m’envoyant un message et il me fera plaisir de t’accompagner à passer à l’action ENFAIM !

La peur de reprendre du poids!

Quelle belle réussite d’avoir perdu 35 livres wow!

On se sent fière, un bel accomplissement personnel. On a atteint un objectif en changeant nos habitudes alimentaires, on l’a fait pour notre santé ou pour être un bon exemple pour nos enfants, pour se sentir bien dans notre peau ou encore pour porter des vêtements avec aisance, bref, on a focussé sur ces objectifs et là, on se regarde dans le miroir 6 mois, 1 an plus tard et on se trouve « encore grosse » !!!

Pourquoi? Pourtant je rentre dans les mêmes vêtements (je suis peut -être due pour m’en acheter de nouveaux haha) et je pèse le même poids sur la balance… Donc pas de panique, on doit juste comprendre ce qui se passe.

Comment gérer ça pour ne pas tomber dans l’obsession?

Le miroir n’est tout simplement pas un bon outil de mesure… Il ne renvoie pas l’image de ce que nous sommes… Un peu comme la télé qui elle, fait parraitre plus mince, le miroir au contraire, dépendant de sa qualité, fait parraitre des poids différents!

Changez de miroir et vous verrez!

Prenez le temps aussi de regarder des photos de votre « AVANT » votre perte pour constater que vois n’êtes plus grosse.

Un autre fait, c’est que quelques mois après avoir perdu du poids, les gens en font un normalité donc ne vous complimentent plus. Cela peut avoir un effet de questionnement pour nous qui avions aimé ce passage de compliments ! C’est donc maintenant le temps d’apprendre à s’aimer et à se trouver belle sans avoir besoin de l’approbation des autres.

 

La perception que nous avons de nous, de notre corps, influence aussi notre regard face au miroir. Si tu n’aimes pas la personne que tu vois dans le miroir, même avec 35 lbs en moins, tu ne seras pas plus en mesure de l’apprécier. En changeant ses habitudes de vie, nous oublions souvent de changer notre perception de soi. Pourtant, les deux vont de pair. La personne la plus importante, dans notre vie, c’est nous. Il faut apprendre à se regarder avec des yeux différents en se réappropriant son corps et en apprenant à l’aimer. Tout un travail sur soi, pour celles qui se regardent avec les mauvais yeux.

 

La fameuse résolution de perdre du poids!

«Cette année je vais le perdre mon 30 livres, j’arrête de boire pis je coupe les P»

Le temps des fêtes est passé et un nouveau stress surgit car l’été est dans 6 mois !!!

Vous vous rappelez la résolution que vous avez dite à tous vos amis au dernier party,  le 31 décembre?   L’éternel, «je dois perdre du poids» ou «faut que je prenne soin de moi»,  revient trop souvent.

Malheureusement, même vouloir au plus profond de nous, cette maudite résolution ne marche jamais! Pourquoi?! C’est très simple! Cette décision (la résolution!) est souvent prise de façon spontanée et impulsive.

Les résolutions devraient être fondées sur du long terme et non ppur un événement particulier. Exemple: «perdre du poids parce que je m’en va dans le sud». Une résolution qui ne tiendra pas ou,  que vous tiendrez, mais ce sera à recommencer avant le prochain voyage ! Une bonne résolution serait plutôt de dire : «perdre du poids pour me sentir bien quand je vais faire mes voyages dans le sud entre autre»

Sincèrement, je crois que cette «résolution» devrait être un projet, car un projet, ça se planifie et se travaille et ça devrait, normalement, demander un temps de réflexion et une connaissance de soi. Souvent (et on ne devrait pas) on écoute notre sœur ou un collègue, et hop, l’influence d’autrui vient jouer dans cette prise de décision. Mais cela ne devrait jamais être ainsi. La résolution devrait venir de nous. Et il faut toujours garder en tête que notre projet repose sur une amélioration que l’on désire vraiment. Même le dictionnaire le dit; une résolution est une décision volontaire arrêtée après délibération.


 Alors, commençons à préparer ce magnifique projet avec sérieux.

⇒ Premièrement, il faut savoir ce qui nous motive à prendre cette résolution et la motivation doit venir de nous-même !

⇒ Ensuite, il faut être précis dans cette action. Si je veux perdre du poids, je dois savoir comment m’y prendre. Quels aliments couper de mon alimentation, quels principes respecter, etc.

⇒ Il faut nous visualiser. C’est prouver que lorsque nous nous voyons avec le résultat final, même si c’est un projet à long terme, cela est bénéfique pour garder la motivation à y arriver.

⇒ Faites-vous une discipline, et suivez-la. Prendre du temps pour cuisiner mes repas, par exemple.

Notez ce que vous faites. Allez-y avec vos capacités et limites, car il ne faudrait pas vous décourager dès la première semaine.

⇒ Gardez en tête le mot « réalisable ». Donc apprenez à couper des aliments progressivement en vous accordant des permissions, ce qui aidera grandement à travailler sur une habitude plutôt qu’une situation temporaire, car se priver n’est pas une bonne solution à votre problème.

⇒ Finalement, faites des actions concrètes et réalistes. Votre projet doit être tangible pour ainsi constater votre réussite progressivement. Alors, pourquoi ne pas couper votre projet en petits objectifs courts. Ça risque d’être tellement plus motivant pour vous!! Et en plus, pensez-y! Il y aura beaucoup plus d’occasions pour fêter et vous féliciter de vos réussites successives!


Évidemment, créer un projet à long terme comporte son lot d’obstacles. On parle ici d’un projet d’environ peut-être 3 mois, 6 mois ou même 1 an. Cela risque de ne pas être facile et il y aura certainement des obstacles. Il faut garder en tête que la route sera sinueuse, que parfois vous ne verrez pas la fin. Mais, c’est à ce moment qu’il faudra garder en tête que c’est la force du désir qui soutient toute cette démarche et que par cette force, vous parviendrez à la réussite de votre résolution de cette année.

Soyez optimistes et entourez-vous des meilleures personnes qui soient, et sur qui, vous pourrez toujours vous appuyer en cas de besoin… Ou encore mieux, demandez mon aide et on fêtera ensemble votre réussite!

Je vous souhaite à tous une très belle année et espère que la «maudite résolution» deviendra un très beau projet pour cette merveilleuse année que sera 2018.

Jacynthe